home

Situation


Située aux confins de la Touraine, des Deux-Sévres et de la Vienne, notre commune compte environ 1250 habitants sur 1604 hectares.


Autour du Puy

Chavannes

Le plus troglodyte des villages. Seule une tour de l’ancien château de l’une des plus importantes seigneuries de la région est conservée. Louis XI vint y loger en empruntant l’actuel chemin de l’Arguray. Joachim Descartes, conseiller au Parlement de Bretagne, père du philosophe René, Seigneur de Chavannes vers 1635 y résidera jusqu’en 1638.

Cix

C’est là, dit-on, au pied du Puy-Notre-Dame, qu’Aliénor avait d’abord voulu faire édifier l’église, près de la très ancienne fontaine Notre-Dame autrefois romaine et dédiée à Cérès (aujourd’hui restaurée avec son lavoir et un petit calvaire), mais la Vierge ne l’aurait pas voulu… Cix fut autrefois le lieu de fabrication de poudre à canon dans une Salpêtrerie ou Salpêtrière, reconvertie aujourd’hui en chai.

La Raye

Ancien château du XVème reconstruit au début du XIXème, avec des pierres de démolition des remparts du Puy-Notre-Dame. La grille de la cour d’honneur était, dit-on, celle du chœur de l’église. Si un incendie détruisit une partie des bâtiments en 1828, le corps central et la fuie, restaurés en 1970, donnent à voir une belle demeure. Anciens moulins sur les hauteurs et vestiges probables de villa gallo-romaine au lieu-dit La Cour de la Raye.

Les Caves

Un village bien nommé car édifié sur un immense réseau de galeries creusées pour l’extraction de la pierre.

Les souterrains se déploient sous les vignes du terroir de La Cerisaie et leurs ramifications s’étendent sur deux autres communes qui se partagent le village avec le Puy-Notre-Dame : Le Vaudelnay et les Verchers-sur-Layon.

Sanziers

Village à cheval sur le Puy-Notre-Dame et sur le Vaudelnay, cet ancien fief et seigneurie est contruit sur des substructures gallo-romaines au lieu-dit Sous-la-Ville. Beau pressoir “casse-cou” du XVIème, chapelle au Château Le Lys et impressionnante fuie carrée souterraine du XVIème à La Hupenière.

Brossay

Tirant son nom de Bois-Taillis, Brossay a progressivement remplacé, vers le XIème siècle, ses forêts et chasses seigneuriales par la vigne à laquelle argile et silex offraient des sols propices. Clément Janequin, l’un des plus grands musiciens français de la Renaissance, était titulaire de la cure de Brossay en 1532.

Célèbre au XVème siècle par sa tuilerie, puis au XIXème par ses carrières et ses artisans charrons, Brossay est aussi la patrie du “vin gris” (rosé). Après la crise du phylloxéra, deux vignerons de Brossay, en greffant des cépages locaux sur des bois américains importés, fournirent toute la région en plants de vigne dès 1900.

Messémé

Une chapelle du XVIIIème siècle renferme les tombeaux des seigneurs de Rodays, descendants de Saint-Louis, ainsi qu’un sarcophage mérovingien. Deux lavoirs alimentés par des sources très anciennes, La Casse et La Fontaine Blanche, ont été restaurés.

Saint-Macaire-du-Bois

Très ancien village du Poitou, Saint-Macaire-du-Bois a été rattaché au Maine-et-Loire en 1791.

Malgré un habitat dispersé sur 27 hameaux, la vie se concentre autour de l’Humeau de Bray (mairie et école) et du bourg (église).

Le charme du bourg réside plus particulièrement dans deux vestiges historiques intéressants : l’église et le manoir de Maison-Neuve. La paroisse de Saint-Macaire, qui, dit-on, remonte au VIIIème. La petite église du XIème, surélevée au XVème, puis incendiée en 1569 pendant les guerres de religion, a vu sa toiture et son clocher remaniés. À quelques pas, Maison-Neuve est un logis gothique à tourelle avec porte à accolade, pampres et animaux, fenêtres à moulures.

Agriculture et vins (classés en A.O.C. Anjou) sont les activités traditionnelles de Saint-Macaire-du-Bois.

À voir également à l’ouest de la commune, sur les vestiges de l’ancienne abbaye de Brignon, une chapelle funéraire du XVIIIème restaurée en 1990, et, un peu plus loin, l’étang de l’abbé (creusé par les moines au XIIème).

Vaudelnay

À l’origine Vallis Liniacus, Vallée ou Gué (vadum) de Lenay, la commune est née de la réunion, vers 1800, de deux paroisses, Saint-Hilaire-de-Rillé et Saint-Pierre-du-Vaudelnay. Riche, dès le XIIème, du commerce du blé et de la meunerie avec ses 4 moulins à eau et 11 moulins à vent, puis au XIXème de ses fours à chaux et carrières de tuffeau, le Vaudelnay fut, de tout temps, un haut lieu viticole grâce à son sol de calcaire jurassique. Aujourd’hui, avec un millier d’hectare A.O.C. Saumur, le vin reste la principale activité de la commune qui s’efforce de conserver et de réhabiliter les commerces de proximité et d’offrir des terrains viabilisés pour fixer des populations nouvelles.




Si une information vous concernant sur ce site est erronée, veuillez transmettre les modifications à mairie.le.puy.notre.dame@wanadoo.fr
Quelques repères
(au départ du Puy-Notre-Dame)
ville km durée
SAUMUR 21 0h22
ANGERS 50 0h47
CHOLET 57 0h56
TOURS 85 1h19
POITIERS 86 1h15
NANTES 117 1h32
LAVAL 129 1h50
LE MANS 142 1h26
RENNES 179 2h34
PARIS 340 3h10