home

Vins

Le Puy-Notre-Dame est aujourd'hui la plus grande commune viticole du Saumurois. La culture de la vigne, tradition ancienne du Val de Loire depuis le VIème siècle, et le commerce du vin se sont développés au Puy-Notre-Dame avec la renommée de son église dès le XIIème siècle. Mais, en l'absence de voie navigable à proximité, les débouchés restaient limités.

Les échanges, redevances et dîmes en vin s'accroissent, cependant, au XVème siècle en raison de l'importante communauté religieuse de la petite ville et de l'aménagement du Thouet.

Au XVIIème siècle, le vignoble ponot compte 600 ha. Jusqu'au XIXème siècle, et longtemps encore après la crise phylloxérique, les vins produits sont majoritairement des blancs issus du cépage Chenin. Dans les années 50, la forte demande en Rosé de Cabernet fera replanter un tiers du vignoble en Cabernet Franc.
C'est alors qu'un pionnier obtient d'excellents résultats dans la vinification de ce cépage en rouge. Une nouvelle dynamique est enclenchée et l'on assiste de nos jours à une réelle reconquête du terroir par des vignerons soucieux de grande qualité. Ce sont, aujourd'hui, 70 producteurs qui exploitent 1500 ha répartis sur les communes du Puy-Notre-Dame, du Vaudelnay et de Brossay et qui forment un ensemble indissociable et une concentration unique en Val de Loire.

L'appellation A.O.C. Saumur avait déjà donné ses lettres de noblesse aux vignobles du Puy. Depuis le 14 juin 2006, l'Appellation "Saumur Puy-Notre-Dame" pour les vins rouges est reconnue par l'INAO.
voir aussi : Vignerons

Afin de renforcer la promotion de leur production, une trentaine de viticulteurs se sont regroupés au sein de l'Association des Vignerons (Puy-Notre-Dame, Vaudelnay, Brossay, Saint-Macaire-du-Bois).
Sous la bannière de leur fameux logo, la Régalade du Moine, motif stylisé emprunté à l'une des stalles du XVIème siècle de la Collégiale, les vignerons du Puy participent activement à l'animation de la cité (Grand-prix rétro) où il n'est pas de fête sans dégustation.

Avec les Week-end Vendanges Camping-Caristes, il offrent des séjours plus pédagogiques, donnant par-là, au vignoble et au vin, une forte empreinte culturelle.
voir aussi : Tourisme et Loisirs

Champignons

Une activité essentielle. Depuis le XIXème siècle, le champignon de couche était cultivé dans des carrières à l'ouest de Paris.
Le champignon de Paris a été introduit au Puy-Notre-Dame dès le début du XXème siècle. C'est à cette époque en effet que l'on en a lancé et réussi la culture dans les nombreuses anciennes galeries d'extraction de pierre de tuffeau (50 km utilisés sur les 100 km répertoriés) dont la température constante facilite le développement rapide du mycélium.

Trois exploitations privées emploient plus de 200 personnes et produisent quotidiennement de 55 à 60 tonnes de champignons, soit 10% de la production française, conférant au Puy-Notre-Dame le titre envié de capitale du champignon de couche.
Ne pas manquer de visiter La Cave Vivante du Champignon, à Sanziers, pour découvrir histoire et techniques de culture du champignon en cave troglodytique.
http://troglo.champi.free.fr

Galipettes* : Prendre de beaux et larges champignons, les équeuter, les faire dorer sur une douce braise de sarments ou de ceps (on les fait aussi cuire dans le four à pain). Pendant ce temps, préparer un beurre garni de persillade (dit beurre d'escargot), salé et poivré, que l'on étale sur la partie creuse du champignon avant de servir chaud.

Les sols : tuffeau et argilo-calcaire, jurassique et turonien.

Les cépages : Cabernet Franc pour les rouges et Chenin pour les blancs.

La production : Saumur rouge, Saumur blanc, Saumur brut,
Crémant de Loire, Cabernet de Saumur, Rosé de Loire,
Cabernet d'Anjou, Coteaux de Saumur.

Soit environ 12 millions de bouteilles/an.